Un dîner au MAMAC

Posté le 16/03/2015 à 14:50 par

C’était bien plus que cela en réalité. Au début j’ai pensé que c’est ce qui allait le plus m’attirer et en fait…et en fait…

Reprenons, vendredi soir était organisé une Soirée Nomade au MAMAC dans le cadre de la manifestation « Mars aux Musées ». Il s’agit d’un festival qui a lieu tous les ans dans les musées de la Ville de Nice, il est produit par des étudiants et à destination d’étudiants. Les co-organisateurs sont la Ville de Nice et de l’Université Nice Sophia Antipolis.

Bien sûr celui qui n’est pas étudiant et qui ne s’y intéresse pas… Bref, nous nous comprenons.

Le terme « Soirée nomade » correspond à l’idée de déambulation. Ce qui fût une grande idée car le public (nombreux et étudiants : pari réussit !) fut saisi par le musée, son bâtiment et par ce qui lui a était donné à voir. De la danse, du théâtre et des oeuvres d’art évidemment.

J’ai enfin bien compris l’intérêt et l’importance d’une médiation culturelle. Je n’ai jamais eu d’expériences satisfaisantes de médiation, j’ai toujours considéré qu’il manquait quelque chose. Dans ce cas précis j’ai trouvé la médiation utile et intelligente et surtout un véritable apport de contenu.

Le public a donc suivi, écouté, regardé, il a été accompagné, dirigé sans être materné bien sûr. Les regards ont été les plus étonnés et les interrogations nombreuses quand les visiteurs se sont retrouvés face au dîner organisé devant les oeuvres de Daniel Spoerri. Les photos et les vidéos parlent d’elles mêmes ! Je me suis replongée dans l’œuvre de cet artiste et je vous invite d’ailleurs à visiter son site.

La déambulation s’est terminée sur le toit terrasse du musée et le mur de feu a été allumé spécialement pour l’occasion. Et là tout s’est arrêté, il y avait du monde un peu partout et j’ai vu pour la première fois cette œuvre existait. Un cadeau. J’ai pensé fort à Klein, à qui était ce monsieur, aux femmes pinceaux, à sa taille, à tout et n’importe quoi à son sujet, mais j’ai pensé fort à lui, je lui rendait hommage.

Mais pendant cette soirée il s’est passé autre chose, j’étais présente en tant que Marcel et sa fontaine, j’ai donc posté sur Facebook, live tweeter, « instagramer » mais j’ai aussi été bénévole. 

Il y a quelque temps je me demandais quand je m’étais remerciée pour la dernière fois et quand j’avais remercié quelqu’un pour la dernière fois. Je ne parle pas d’un merci car l’on m’a tenu une porte ouverte, mais un vrai merci. Avec le bénévolat je me pose la même question. Quelqu’il soit, cela apporte toujours des choses insoupçonnées. 

Mars aux musées me réserve encore d’autres surprises, j’en suis sûre. 

tips : Visionner la vidéo de ce vendredi 13 au MAMAC (réalisation Mars aux Musées)


P A R T A G E O N S

Les aurtes billets de "Marcel et sa fontaine"